Ferry

Publié le 18 Juin 2012

Il y a des presque-mers

Comme il y a des presqu’îles

Et des presque-traversées

 

Le coin fumeurs insomniaques se situe

Près des canots de sauvetage à bâbord

Le bar reste ouvert

 

Une animatrice improvise un karaoké

Elle est payée pour mais

Détourne les passagers surbookés du sommeil

 

Beaucoup de gens somnolent

Sur des banquettes envisagées couchettes

Trop de gens dorment mal

 

Mère et fille aspirent à un sommeil salé

Et n’inspirent que l’odeur de rigueur

Des moteurs

 

Il y a des presque-mers

Comme il y a des presqu’îles

Et des presque-rêves

Rédigé par Gryphon

Publié dans #Poetics

Repost 0
Commenter cet article

weekenda2.fr 25/06/2012 12:42


superbe poème!


Anthony.

Gryphon 25/06/2012 16:48



Merci beaucoup. Anthony!