Extérieur café

Publié le 25 Février 2011

En général on est toute ouïe
Seul parmi du monde au fond d’un café
J’entends les gens regarder

Un caddy du Superama qui se renverse
Une fille un peu pressée a surestimé ses forces
Deux gars pas trop broyés
Accourent et empathisent (volontiers)
Devant le coffre grand ouvert de la Tsuru
La fille est déjà toute nue
Ses courses par terre
(Fruits, légumes, de l'organique, du bio)
Elle a l’air de se demander
Si elle doit amorcer
Son arsenal séductif
Ou tout simplement rentrer et remplir
Son frigo importé à grand frais

Le corps vieillit, bien sûr
Mais les désirs sont neufs et jeunes
Rescapés d’une enfance sans doute imaginaire
Et d’ailleurs pourquoi faut-il que toulmonde lise
Ce grincheux de Schopenhauer ?

Mais pour l’instant
Je reste au fond du café toute ouïe
Et j’entends rire d’immortels gringos

Rédigé par Gryphon

Publié dans #Poetics

Repost 0
Commenter cet article