El Convite

Publié le 22 Juin 2010

jazz


envolées lyriques dysharmonyques

qui me chatouillent m'émoustillent là où il faut

rythmes qui s’escamotent les uns les autres les uns

qui se chevauchent se déhanchent

en attendant ça vient ça vient

un solo de saxo soprano seul


à une table sirotant une sorte d'alcool

la serveuse m’apporte couverts serviette

ce soir je resterai seul brouhaha des gens, ha!

assis autour des tables nappées à carreaux

à regarder (mira! mira!) à mirer à penser

à personne pourvu que ça

pourvu que ça dure


le temps d'un solo, seulement, cet état

cet état tâtonnant, mmh hmm mes démons dorment

ça les endort, ces riffs en noir et blanc et moi

j'égote j'égote oh my god chorus divin


cris de saxo célébration, ha!

juste histoire de célébrer solos

qui rendent l'air respirable perméable et permettent passages

vers l'autre côté/état/(mira! mira!) vers

un plus de liberté, un plus, ha!

de liberté chèrement acquise

chèrement, un plus de solos ensemble de cris

ha! pourvu que ça


criés d'urgence chèrement acquise pourvu

et personne, ha!, dans mon esprit

personne suffit jazz ça suffit

solo crié personne pourvu crié coda

Rédigé par Gryphon

Publié dans #Poetics

Repost 0
Commenter cet article