En attendant Sarkozy

Publié le 5 Mars 2009

Cette fois-ci, c'est la bonne: après deux tentatives avortées, le président Sarkozy viendra au Mexique ce dimanche soir... Oui, dois-je vraiment vous rappeler ce que ça coûte comme efforts de logistique et d'hystéries organisatrices? D'aucuns disent - oui, je dis "d'aucuns", parce que quand vous demanderez qui a dit ça, tout le monde répondra "pas moi!" - bref, je disais donc? ah oui: d'aucuns disent que la visite de Jacques Chirac il y a une dizaine d'années, c'était autrement plus relaxant. On a dû changer d'époque entretemps...

D'ailleurs, dans les milieux autorisés, on ne dit plus "le Président de la République", on dit "le PR". Bizarre, ça...  PR, 'ttendez que je me rappelle... c'était le sigle du "parti républicain", non? En anglais, ça donne "public relations". Le président serait-il devenu un parti à lui tout seul ou une nébuleuse de la communication, ou encore une sorte de Voldemort, un You-Know-Who dont il faut taire le nom pour ne pas le voir surgir? PR, prononcé à la va-comme-je-te-pousse, ça sonne comme "père". Le père Foucauld? Goriot? Lachaise? Aucun des trois sans doute, inutile de vous faire mon Lacan du pauvre. Tout au plus peut-on se rappeller qu'on a déjà eu un président que se faisait appeler "tonton" puis "dieu" sous l'avatar de Kermitterrand la grenouille. Les ressemblances s'arrêtent là, quoi de plus opposé aussi que l'adage mitterrandien "il faut laisser le temps au temps" et le slogan sarkoziste "travailler plus pour gagner plus", cessez de rigoler bêtement, voulez-vous?

On a vraiment changé d'époque: force est de constater que NS PR fout la trouille, du moins à tout ceux qui sont censés s'en occuper. Et pour cause, on l'a vu suffisament ces derniers temps: au moindre pépin, vous vous retrouvez dans le colimateur, vous êtes mutés, virés, radiés. A chaque passage, ça en fait, des pauv' cons qui se cassent. Quelle élégance. En attendant, tout le monde viendra voir le PR lundi, lors d'une réception open air, on attend quelque deux mille personnes. On sera bien entouré d'agents de sécurité, de gardes du corps autre que le nôtre, de snipers sur les toits, ça sera charmant, j'en suis sûr. Me suis rappelé du film "Vatel", autre lieu, autre époque, où l'arrivée de Sa Majesté Le Roy, SMLR donc, affolait autant de monde. Ou encore...

Flashback: nous sommes le 17 août 1661; une longue colonne de carosses somptueux se dirige vers Vaux-le-Vicomte; Louis XIV et sa cour se rendent à une fête sur invitation du surintendant Nicolas Fouquet. Nicolas Sarkozy, lui, arrive dimanche avec quatre avions. Fouquet sait recevoir: son château est le plus beau du Royaume, Versailles n'est pas encore construit. Fouquet sait s'entourer: La Fontaine, Madame de Sévigné, Madame de Scudéry, Le Vau, Le Brun, Le Nôtre, aux cuisines: Vatel, déjà lui, et Molière, qui en cette journée du 17 août va représenter sa pièce Les Fâcheux, tiens donc, et il y aura musiques, ballets, jeu d'eaux et de lumières, bref, une fête multimédia inouïe qui retentira dans toute l'Europe. C'est une des raisons pourquoi on appelle le 17e siècle le "Grand Siècle" et qu'on appellera le 21e autrement. Trop beau, tout ceci; trop de fastes, et quand Fouquet ira jusqu'à vouloir offrir Vaux-le-Vicomte à SMLR, ce sera la goutte qui fait déborder le vase royal. Trop de condescendance. Trois mois après la fête, Fouquet est arrêté - pas par n'importe qui, d'ailleurs: par d'Artagnan le mousquetaire, le vrai, rien à voir avec Dumas. Les biens sont confisqués, SMLR récupère tout, y compris Molière, Le Nôtre, Le Brun etc., Versailles va se construire. Fouquet subit un long procès truffé d'irrégularités et est emprisonné à vie. On murmurera que l'Homme au Masque de Fer, c'est lui.


Je me demande pourquoi je vous raconte tout ça, peut-être que ces derniers temps, les histoires royales me trottent dans la tête. Pour en revenir au PR, j'ai pour l'instant l'impression que les Mexicains ne s'y intéressent que d'une façon biaise. Moi: "Sarkozy arrive." Un ami mexicain (moue appréciative): "Ah?" Moi: "...et avec lui Carla Bruni". Un ami mexicain (rayonnant): "AH BON?!"

Rédigé par Gryphon

Publié dans #France

Repost 0
Commenter cet article

michel 08/03/2009 21:24

pourrais tu t'arranger pour qu'il passe dans ta rue et que sa voiture tombe dans le trou.ça nous rendrait service (euhhhhhhhhhh c'est de l'humour .....noir  mais de l'humour quand même)

Gryphon 08/03/2009 23:36


Désolé, Michel, le trou est réparé. Mais je peux en creuser un, si tu veux ;)


alexandra 07/03/2009 17:30

SPHP, GSPR, PR, de nouveaux sigles, la même comédie! C'est reparti pour un tour! De l'intérieur même de la ruche, je te raconterai tous les potins....

Gryphon 08/03/2009 04:33


Ah ben j'espère bien que tu me les racontes. J'en ai déjà collectionné quelques uns pour un prochain billet, jejeje!  :-P


E. 07/03/2009 16:26

Nous les pov'provinciaux on n'a pas droit a la visite du PR. Je ne sais pas si je vais m'en remettre :-D

Gryphon 08/03/2009 04:30


Tu vas juste rater une coupe de champagne gratos ;)


Nathalie 07/03/2009 06:04

Ah non! TOUT LE MONDE n'ira pas voir PR (suits him so well in English!!) lundi matin, ni lundi après midi. On a osé me demander d'amener mes élèves de 6eme et 5eme au Zocalo  lundi matin et en plus tenue correcte exigée, alors là, je dis non, je boycotte et je fais le piquet avec les pauvres élèves de Coyoacan, privé de Sarko...Je vais leur passer "Into The Wild" la 8e merveille du monde. Na! et je m'en fiche de savoir ce que Carla va porter, qu'on se le dise. ah Mais alors....

Gryphon 07/03/2009 06:44


Ma curiosité de badaud parisien va sans doute l'emporter ;) Je me glisserai donc dans mon costard "a little nineties", j'apporterai mon passepart teuton et j'espère faire des photos et rapporter
quelques anecdotes croustillantes pour le blog.


Dr. CaSo 06/03/2009 17:08

Ben s'il fallait NS PR pour te faire sortir de ton silence, moi je dis, "merci NS PR" :) (C'est bien la première et la dernière fois que je peux lui dire ça, comme quoi, tout peut arriver!)

Gryphon 07/03/2009 06:38


Loin de moi de minimiser les mérites du PR (kof kof), mais c'était surtout parce que je me suis rendu compte que j'ai pas touché au blog depuis plus d'un mois et que j'ai donc commencé par le sujet
le plus actuel. M'enfin, je lui transmettrai tes remerciements ;)