Le sitio (sans qui...)

Publié le 27 Novembre 2008

J'ai une confession embarrassante à vous faire: Je ne sais pas conduire. Jamais su. Qui plus est, ma meilleure moitié non plus. Ce n'est même pas une question d'idéologie, je n'ai rien contre la bagnole en tant que telle, et j'aurai toujours la nostalgie de la jeep zébrée de Daktari, mais le fait est qu'à dix-huit ans, j'avais décidé de faire mon permis plus tard et je continuais de prendre le bus.


Ainsi démotorisés, nous n'avons d'autres alternatives que a) d'aller à pied (et heureusement j'habite à cinq minutes de mon lieu de travail - ce qui dans une mégalopole comme México est un luxe sans pareil), b) d'habiter au centre (et c'est vrai qu'on a à peu près tout ce qu'il faut à proximitè), c) d'utiliser les transports publics, donc les Microbus (suicidaire) ou le métro (bondé, mais plus propre que celui de Paris), et surtout d) les taxis. Et justement, hasard providentiel, nous avons un sitio au bout de la rue:



Le "Sitio Universo", qu'il s'appelle, nom bien choisi, même si en fait d'univers, il s'agirait plutôt d'un microcosme en pleine ville, une base avant tout, soit, mais arrangée avec un soin méticuleux qu'on chercherait en vain sur un site français (et surtout parisien, avec la réputation qu'ils ont...). Un parasol, des chaises, une table où on peut déjeuner ou jouer aux dominos, des portraits de la vierge de Guadalupe en guise d'assurance tout risques, un jardinet bien soigné, des banderoles, une mini-télé pour suivre quelques matchs, et à l'occasion un barbecue pour fêter l'arrivée ou le départ d'un collègue. On y passerait ses vacances.


Télécharger: Keren Ann - Big Yellow Taxi (mp3) - indisponible

Télécharger: Noir Désir - A l'arrière des taxis (mp3) - acheter


Rubrique "c'est quoi ces p'tits bolides?": Reprise du méga-tube de Joni Mitchell (1969), Keren Ann n'y change pas grand chose, à part l'inclusion d'un petit ralenti au beau milieu du morceau, mais sa voix s'y prête à merveille. Enregistrement live, mais je ne sais d'où. Depuis le retour annoncé de Noir Désir, ça discute pas mal dans les forums - et pour des raisons évidentes. Un malaise permanent accompagnera sans doute ce qui reste de la carrière du groupe, mais pour l'instant, retour au passé, avec ce titre sorti en 1989, donc il y a presque 20 ans. Excellente chanson, avec toutefois le détail qui tue: la référence à Vladimir Maïakovski, futuriste russe, et probablement un des poètes les plus violents jamais publiés.

Rédigé par Gryphon

Publié dans #Vie de quartier

Repost 0
Commenter cet article

laurange 28/11/2008 20:39

C'est parce que "Joe le taxi, il va pas partout". Alors que les taxis du sitio, si.

Gryphon 28/11/2008 21:22


Remarquons quand-même que les taxistes du sitio eux non plus ne marchent pas au soda ;)


E. 28/11/2008 16:35

Comment ca? Tu ne nous a pas mis ce momument (oui, oui) de culture musicale qu'est "Joe le Taxi"? Alors franchement la, tu me decois

Gryphon 28/11/2008 21:21


En fait, j'étais à deux doigts de le mettre, mais comme dit Laurange...


laurange 28/11/2008 09:41

En plus, ils sont super gentils les conducteurs de ton sitio. Et surtout, ils sont pleins de ressources insoupçonnées !

Gryphon 28/11/2008 21:21



N'est-ce pas? ;)


Là, il faut que je m'explique: On avait pris un taxi minuscule pour débarrasser Laurange d'une gigantissime télé. Laurange n'en a pas cru ses yeux mais la télé est rentrée dans le taxi, en plus
du chauffeur et mézigue. Comme quoi, "impossible" n'est pas non plus mexicain!



Calamity 28/11/2008 08:47

J'aime beaucoup l'idée du sitio !
Concernant le permis de conduire, l'homme de mes pensées l'a eu il y a seulement 2 semaines (et uniquement parce que son travail a fait pression pour qu'il le passe...).
Nous n'avons pas de véhicule. En vivant en ville, j'en vois pas vraiment l'utilité.

Gryphon 28/11/2008 21:18


Ni moi non plus. Et le boulot ne m'y contraint pas, heureusement. Mais il est quoi, l'homme de tes pensées? Pilote de Formule 1? ;-D